Accueil   »  introductions 

Pierre WATREMEZ

Histoire du peuple de Dieu et rédaction de la Bible

Association VIVRE LA BIBLE à Montrouge
Quatrième édition - Janvier 2005

2. Le Royaume d’Israël au 10ème siècle

David, vers l’an 1000, profitant d’une situation politique favorable, se construit un petit empire s’étendant au moins depuis les sources du Jourdain, au nord, jusqu’à Beèr-Shèva dans le Nègèv. Déjà roi de Juda et régnant à Hébron, il regroupe sous son sceptre le royaume des "dix tribus d’Israël". Il conquiert Jérusalem, à la charnière des deux royaumes, pour en faire sa capitale. Il fait alliance avec le roi de Tyr et il étend sa suzeraineté en réduisant à l’état de vassaux les petits états voisins, Philistins, Edomites, Ammonites et Moabites, Araméens... Le règne de David fut marqué par ces conquêtes.

Il n’est pas impossible que, déjà sous son règne, aient été rédigés des annales biographiques, souvenirs qui seront repris dans les livres de Samuel. On y retrouve nettement une histoire de l’accession de David à la royauté (I Samuel ch 16 à II Samuel ch. 8) et une histoire de sa succession (II Samuel ch. 9-20). Selon P. GIBERT, ce serait les plus anciens documents écrits dans un but historique. Bien entendu, quand le rédacteur des Livres de Samuel les utilisera, il les adaptera à l’enseignement qu’il veut donner.

Attention ! on n’insistera jamais assez sur ce fait autre est l’événement tel qu’il s’est passé et autre la raison pour laquelle il est ainsi raconté. C’est ce qui est écrit qui a valeur de Parole de Dieu comme un enseignement, et non la reconstitution historique.

Salomon, fils de David, succède à son père vers 970. Pour affermir son pouvoir, il conclut des traités politiques et commerciaux avec les états mésopotamiens et avec l’Egypte. La tradition a conservé de lui le souvenir d’un roi sage et pacifique. Sa sagesse est décrite comme un savoir encyclopédique, fondé sur une intelligence remarquable et une expérience très étendue ; elle lui donne d’être puissant, riche et admiré. Il se fait construire un somptueux palais et s’entoure d’un harem, selon la mode orientale. Il couronne sa gloire en édifiant un temple grandiose en l’honneur de son dieu... et de lui-même ! Toutefois, pour mener à bien ses entreprises, il soumet son peuple à de dures corvées, favorisant sa propre tribu de Juda au détriment de celles du Nord. Si aucune guerre avec l’étranger ne semble avoir marqué son règne, des révoltes intérieures éclatèrent avant même sa mort.

Le Temple de Jérusalem fut construit sur le modèle des sanctuaires païens. Il était situé au sommet de la colline de Sion. Il comprenait un petit édifice, la "Maison" de Dieu, dont la porte était tournée vers l’orient. A l’intérieur, au fond, une salle obscure abritait le siège de la divinité. A Jérusalem, ce trône était le "Coffre de Yhwh", dit Arche de l’Alliance. De là, Yhwh jugeait son peuple. De là il l’enseignait. Dans la salle principale, ceux qui exerçaient le sacerdoce déposaient, chaque jour, sur une table des offrandes de nourriture (pains de la Face, ou pains de proposition) et faisaient brûler des parfums. A l’extérieur, à l’entrée de la construction, était l’autel des sacrifices (fait de pierres brutes), où l’on immolait les victimes.

La "Sagesse de Salomon" est restée célèbre. Elle a pu s’exprimer par des écrits. Le Livre des Rois attribue à Salomon de multiples textes :

Il prononça trois mille sentences, et ses cantiques furent au nombre de mille cinq. Il parla des plantes, depuis le cèdre qui est au Liban jusqu’à l’hysope qui croît sur les murs. Il parla des quadrupèdes et des oiseaux, des reptiles et des poissons.

Bien entendu, rien de tout cela n’a été conservé, si tant est que ce ne soit des écrits fictifs, inventés pour glorifier le roi.

L’exégèse du début du XXème siècle a cru discerner, dans la "Tôrah" (ou Pentateuque, voir p.17), les traces d’un écrit à signification religieuse qui daterait de l’époque de Salomon, et ce serait le plus ancien document biblique... On lui attribua le nom de "document Yahwiste", Aujourd’hui, cette hypothèse est à peu près abandonnée. Beaucoup doutent de l’existence de ce document et, s’il a existé, il serait beaucoup plus tardif.

Ce qui est plus assuré, c’est que Salomon entretint des relations diplomatiques ou commerciales avec les nations voisines. Un personnel de diplomates formés et des scribes aptes à la rédaction de contrats et de la correspondance était nécessaire. Dans ce but, sont fondées à Jérusalem des Écoles de scribes.

Pour ces élèves, il fallait des manuels. Depuis des millénaires, existaient en Égypte et au Proche-Orient, des recueils de maximes, de sentences, de proverbes, d’énigmes, de paraboles, véhiculant la sagesse humaine. Ces recueils circulaient de pays en pays.

C’est dans ces circonstances qu’ils furent introduits en Israël. De nouveaux recueils furent également écrits dont quelques chapitres ont été conservés dans le Livre intitulé "Proverbes". Ce Livre, comme beaucoup d’autres, fut enrichi de nombreuses additions au cours des siècles qui suivirent.

Bien plus tard encore, c’est sous le patronage de ce roi que les "sages" d’Israël rédigèrent les principaux textes de Sagesse, tels que le Siracide (voir 18).

On a mentionné l’opposition engendrée dans les tribus du nord par les corvées que le roi Salomon avait imposées. Un courant hostile à la royauté vit le jour, dont les Livres de Samuel en particulier conservent le souvenir. A la mort de Salomon, vers 930, la déchirure de l’empire davidique était devenue inévitable. Les tribus du nord se détachèrent de Jérusalem pour constituer un royaume indépendant qui deviendra bientôt le Royaume d’Israël, avec à sa tête un certain Yeroboam, de la tribu d’Ephraïm. C’est le "schisme des dix tribus". Le nouveau roi fit établir deux sanctuaires rivaux de Jérusalem, l’un à Dan, vers les sources du Jourdain, l’autre à Beth-El, à quelque quinze kilomètres au nord de Jérusalem.

De ce moment et durant deux siècles, les deux royaumes vont vivre presque continuellement une histoire de frères ennemis.

Pierre Watremez, bibliste

Pierre Watremez a autorisé la copie et la distribution d’extraits non modifiés ou de textes intégraux non modifiés de la présente œuvre, sous réserve que :

  1.  Cette copie ou cette distribution ne soit pas réalisée dans un cadre commercial.
  2.  La copie réalisée ou distribuée soit nécessairement accompagnée du nom de l’auteur (Pierre Watremez),
  3.  de l’adresse du site (www.vivrelabible.asso.fr / www.vivrelabible.net, ces deux noms devant toujours être indiqués)
  4. ainsi que des présentes conditions particulières d’utilisation et d’exploitation.
  5. Par ailleurs, si le nombre de copie atteint les 10 exemplaires, la personne réalisant cette distribution est tenue d’informer, au moins par courrier électronique :
    • l’auteur (Pierre Watremez),
    • ou bien l’association "Vivre la Bible"
    • ou bien le directeur de publication du site de l’association.

De manière générale, sont tout particulièrement interdits :

  1.  tout usage commercial de cette œuvre,
  2. la modification, l’adaptation ou la traduction de celle-ci,
  3.  la mise en ligne de tout ou partie de cette œuvre, l’établissement de lien profond ou de tout procédé technique masquant l’adresse du site sur lequel l’œuvre est légitimement publiée.

Revenir en haut de la page


Adresse de cette page :  http://www.vivrelabible.asso.fr/introductions/redaction2.html

Association Vivre la Bible - 17 rue Crevel Duval - 92500 RUEIL

Courriel : contact [chez] vivrelabible.asso.fr

Hébergement : société OVH  - 140 Quai du Sartel - 59100 Roubaix

SPIP est utilisé avec joie pour gérer le contenu de ce site.